Crédit immobilier : un vent favorable

René Rédacteur 3 étoiles LLRedac, 13 Décembre 2021

Crédit immobilier

Les taux favorables pratiqués par les établissements financiers donnent une nouvelle dynamique au secteur immobilier. Les investissements dans la pierre connaissent une hausse encourageante, une situation favorisée en grande partie par des conditions d’octroi de crédit immobilier plus souples.
Comment expliquer ce contexte particulier et quelles sont les perspectives ?
Les réponses dans les lignes à suivre.

L’accès au crédit immobilier : état des lieux

L’accession à la propriété immobilière n’a jamais été autant à la portée des contribuables. Ils peuvent compter sur des banques plus généreuses et plus promptes à débloquer les fonds dont ils ont besoin pour financer l’acquisition de leurs biens.

Globalement, le tableau actuel prête à l’optimisme, avec des taux d’intérêt très bas qui restent généralement en deçà de 1,5 %. Si l’année 2019 a été une référence par rapport aux faibles taux d’emprunt, les données relevées au début de l’année 2021 font état d’une baisse encore plus conséquente.

À titre illustratif, selon les données fournies par l’Observatoire du Crédit logement CSA, en mai 2021, on observait un taux moyen de 1, 07 %, un niveau plancher révélateur de l’état général du marché.

Taux favorables : l’impact des établissements financiers

Le fait que les taux restent attractifs depuis quelques années peut surprendre, mais reste parfaitement compréhensible. Avec l’avènement de la crise sanitaire, l’effort d’épargne des ménages français s’est accru, ce qui a contribué à une augmentation majeure de leur capacité d’emprunt.

Entre ceux qui réalisent l’achat de leur premier bien et ceux qui continuent d’étendre leur patrimoine immobilier, les banques ont vu les demandes de crédit affluer.

Cette conjoncture a contribué à la création d’une forte concurrence entre les établissements financiers, qui ont été contraints d’abaisser leur taux d’emprunt pour conserver leur compétitivité.

L’impact des mesures prises par le HCSF

Le HCSF ou Haut Conseil à la Stabilité Financière n’est pas étranger à la dynamique actuelle du secteur immobilier. Il a, en effet, au travers de différentes mesures et recommandations, assoupli les conditions d’accès au crédit immobilier.
On retiendra notamment l’augmentation du taux d’endettement maximal qui passe de 33 % à 35 %. Ce nouveau seuil s’accompagne d’une limitation de la durée du prêt désormais fixée à 25 ans.

En prévision aux éventuelles contraintes qui peuvent être induites par cette limite, un différé d’amortissement de 2 ans au maximum peut être appliqué.

Grâce à cette batterie de mesures, la demande de crédit immobilier connaît une croissance assez soutenue.

Crédit immobilier : quelles sont les perspectives ?

Porté par des dispositifs fiscaux et diverses mesures incitatives, le secteur de la pierre garde tout son attrait. Il est vrai que la dynamique des investissements immobiliers n’est pas la même dans toutes les régions, mais elle reste encourageante.

Même si les taux favorables actuels sont appelés à changer, on anticipe une hausse plutôt maîtrisée qui permettra de stabiliser les demandes de crédit immobilier.

Toutefois, il convient de souligner que des taux plus élevés sont susceptibles de mettre à mal les projets immobiliers des ménages les plus modestes, puisque leur taux d’endettement maximal sera plus vite atteint.

Aussi pour trouver des solutions de financement adaptées à son profil, est-il recommandé de s’adresser à un professionnel.

redaction web

 


Partage Maintenant
Notre service de rédaction en chiffres

Notre service de rédaction en chiffres

Rejoignez nos clients satisfaits

1000

Rédacteurs

10000

Commandes

400

Clients